Note de lecture par
Penvins


COMMANDER

Les autres livres


Je viens de lire Un Devoir. Ce roman m'a d'abord beaucoup fait penser à Mauriac(Thèrèse Desqueyroux) ou même à Bazin (Qui J'Ose Aimer), les malentendus, la culpabilité, le pouvoir de la religion, l'image du père et de la mère. Lou qui finit par donner un sentiment de culpabilité à son mari, comme une revanche avant de mourir. Il y a ici l'éternel débat homme/femme. La déception qui ne manque pas d'arriver après quelques années de mariage, chacun voyant une réalité différente. L'importance des apparences. Les mentalités de village. Fermer les yeux pour sauver son couple? Un sentiment malsain qui s'instaure lorsque le curé intervient dans le roman.
La conclusion est très importante et j'y sens une délivrance de Lou.
J'ai beaucoup aimé que l'auteur se projette dans chaque personnage, ce qui nous permet de voir les points de vue de chacun et de nous forger une opinion.
Personnellement, j'ai eu de l'empathie pour Lou. Elle m'a fait penser à une prisonnière (d'elle-même d'abord, puis des autres, des on-dit, de la pression exercée par son entourage). Jean-Paul m'a semblé très égoïste, se satisfaisant de la situation pour tromper sa femme sans culpabilité. Ayant évidemment la critique facile, se sentant un artiste incompris.

L'écriture a beaucoup de rythme. On bascule facilement d'un personnage à l'autre. Les couleurs ont la part belle dans ce roman et pourraient être le reflet des sentiments que vivent les personnages.

Je recommanderai ce livre à mes amis.


Pierrette Nubé-Gantois