EXIGENCE : LITTERATURE

Ebooks GRATUITS

Présentation

Toutes les Notes de lecture

DES AUTEURS

DES EDITEURS
- les livres


NOS LIVRES
- Parus
- A paraître

- Inédits
- Forum
- Hit-parade
- Dépôt

VOUS ETES AUTEUR
- L'esprit libre
- Auto-édition
- Manuscrits
- Déjà édité ?
- 2 Formules
- Imprimeurs



CONTACT

Recommander
ce site


Editeur : Le Vampire Actif

Truandailles

En lisant Truandailles, tel qu’il est présenté par les éditions du Vampire Actif, plus qu’à Victor Hugo ou à Eugène Sue dont des extraits d’œuvres illustrent les emplois littéraires de l’argot au XIXe siècle, c’est à Maupassant que j’ai pensé. Mais si Maupassant affiche un certain mépris pour les paysans, et les Normands épris d’argent :

Javel cessa de naviguer. Il obtint un petit emploi dans le port, et, quand il parlait plus tard de son accident, il confiait tout bas à son auditeur : « Si le frère avait voulu couper le chalut, j’aurais encore mon bras pour sûr. Mais il était regardant à son bien. » [1]

Richepin quant à lui avoue son amour et sa compassion pour les gueux. Il y a chez eux un même respect des codes de la nouvelle, une même mise en place de l’intrigue et un même souci de la chute. La nouvelle doit provoquer l’étonnement, chez Maupassant, il s’agit de prendre en défaut et de ridiculiser l’avidité des Normands, chez Richepin de justifier « l’amoralité » des gueux.
lire la suite
Participez à notre choix
Quand vous aurez lu ces livres pensez à venir en parler sur notre forum.